Bonjour,

Quand je fumais, j'ai fais quelques crises de panique, mais jamais autant que depuis l'arret du tabac en fevrier 2009. j'ai l'impression que je vais mourir... et c'est dur à gérer. Le médecin m'a mis sous CYMBALTA 60 MG et au bout de 3 semaines tout était nickel. Arret du traitement tout bien 1 mois. Puis un soir, de nouveau picotement et crise obligée de me lever et de marcher pour essayer de maitriser cette peur de mourir. Remédecin, oxygénation normale mais coeur 160 .... traitement de choc URBANIL 5 MG matin et soir et CYMBALTA 60 midi. Cela fait 3 semaine que je suis ce traitement et je vais mieux, mais parfois il suffirait de très peu de chose pour que la crise arrive. Je sens ma gorge qui se serre et je soupire toute la journée. J'en ai marre, car je ne peu faire aucun effort physique soutenu sans avoir des suées et à la limite de me trouver mal. Pour info j'ai arréte du jour au lendemain sans subsitut nicotinique et à ce jour je n'ai pas du tout envie de refumer. Y a t il d'autre traitement plus efficace contre ces crises d'angoisse et de panique ? Merci

Réponse:

  1. C'est normal que le fait d'arrêter de fumer augmente la fréquence et l'intensité des crises de panique. Un des symptomes physiques de la crise de panique est l'hyperventilation. Lorsqu'on arrête de fumer, le cerveau recoit beaucoup plus d'oxygène et on réapprend à respirer. Cela augmente l'effet de lhyperventilation et peut provoquer une crise. Il ne faut pas oublier que les crises de panique sont innofensives et que le pire qu'il peut arriver, c'est de tomber sans connaissance pour 4 ou 8 secondes. Si tu veut un truc, lorsque tu as une crise, tu décrit dans ta tête tout ce que tu voit ou lit un livre. (ne pas écouter de la musique). Ça distrait le cerveau et peut aider à mettre fin a la crise. Il ne faut surtout pas fuir (NE JAMAIS SE RETIRER D'UNE CONVERSATION OU D'UNE SITUATION SOUS PRÉTEXTE QU'ON NE SE SENT PAS BIEN), car on sent que sa va mieux en comparant la crise avec les crises que l'on a surmonté. C'est alors rassurant de savoir que l'on a déja reussi a surmonter des grosses crises sans mourrir.
    Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  

    1. auteur

      merci

  2. bonjour aliren je m'appelle lucie j'ai 13 ans et je vien sur ce site pour aider les personnes qui n'ont pas de réponce a leurs questions, alors as-tu essayer les patchs ou la gomme a macher a la nicotine ou bien encore la cigarette virtuelle... je ne veux pas t'insiter a fumer de nouveau mais c'est assez grave ce qu'il t'arrive et cela te fait du mal !

  3. Salut Miaous,

    Je comprends ce par quoi ton copain passe.
    J'ai arrêté de fumer il y a un an de cela et j'ai commencé à faire des crises de panique un mois après.
    Au début, de l'angoisse qui démarre après de simples mots, une image, un truc banal quoi. Ensuite les symptômes augmentent, sueur, palpitations, picotement, hyperventilation, coeur qui bat beaucoup plus vite (me suis déjà retrouvée avec un pouls de 165 juste en étant assise devant le télé. . .)

    Les crises peuvent durer quelques minutes à quelques heures.

    Mon avis : le seul moyen d'avoir une certitude que l'on a rien au niveau physique, c'est de se faire examiner par un médecin.

    Ensuite, si aucun diagnostique n'est posé par le médecin en ce sens, on peut songer sérieusement aux attaques de panique.

    Durant une crise, on a très peur de mourir (ce qui est normal vu que l'on ressent les symptômes précurseurs d'un infarctus).

    Après plusieurs crises, on reconnaît rapidement le "pattern", alors on subit la crise en se demandant si on va devenir fou.

    Ensuite, on passe notre temps à anticiper la prochaine crise, les crises deviennent un sujet obsessionnel que l'on craint intensément.

    Mon prof de psychologie (spécialisé justement dans tout ce qui concerne l'anxiété) m'a dit qu'autant les attaques de panique sont extrêmement éprouvantes à vivre (physiquement et psychologiquement), personne n'en est mort.

    Il y a plusieurs trucs que j'ai développé pour passer au travers:

    - Surtout, ne pas céder à la panique (oui, oui, je sais. . . .), en gros, il ne doit pas développer ce que l'on appelle des habitudes d'évitement, il doit absolument continuer à faire les activités qu'il avait entamés, autrement dit, ne pas fuir

    - Cesser de remettre à plus tard : une auteure ( je ne me souviens plus qui malheureusement) s'étant beaucoup intéressée au sujet avait constaté que les attaques de panique se manifestaient souvent comme une sonnette d'alarme, comme un cri de l'inconscient, pour faire rendre compte qu'on ne fait pas tout ce que l'on doit faire pour prendre soin de soi, et ça englobe plusieurs sphères, pas seulement au niveau de la santé (carrière, sociale. . .). Ou que l'on refoule quelque chose depuis longtemps au lieu de le confronter ou l'accepter (ça peut être un deuil mal vécu par exemple). En gros : on passe à l'action, aujourd'hui, maintenant!!

    - Finalement, question de ré-apprivoiser ce corps contre lequel je me battais constamment, je me suis remise au sport. Il faut y aller en douceur au début, pour moi le yoga a été une véritable révélation. Maintenant, je fais du sport tous les jours.

    Enfin, ce sont des trucs qui fonctionnent bien pour moi, en espérant que ça puisse aider.

    Je faisais des crises quotidiennement. Maintenant, j'en fais peut-être une fois par mois, rarement plus.


    Si j'ai bien compris, ça fait pas très longtemps qu'il vit des attaques de panique. Mais en tous les cas, il ne doit pas attendre que ça passe tout bonnement avant de s'attaquer à ce problème car plus le temps passe, plus il est difficile de s'en défaire

    Bon courage :)

  4. salut a tous;

    j'ai lu un peu les commentaires et je remarque que nous avons les meme symptomes.
    pour ma part les symptomes apparaissent plus particulierement le soir et le matin.. des crises qui peuvent durer plusieurs heures.
    tout d abord picotement dans la gorge et cette sensation de gorge seche puis tout de suite la peur prend le dessus et l angoisse se fait ressentir .. une envie de bouger, de marcher (voir meme courir) m envahi, le coeur se met a battre tres fort, je soupire toutes les 5min, impossible de se concentrer sur quoi que se soit... j'ai aussi l impression que ma gorge est encombrer glaire ou lorsque se que mange des aliments comme le pain j'ai l'impression que les miettes reste dans ma gorge...des millions d idee se pose dans ma tete:

    je deviens fou
    je vais mourrir
    je peux plus respire etc...

    toutes ses situations ne font que m engoisser encore plus

    je suis fumeur, je n ais jamais essayer d arreter de fumer seulement comme je suis de tourne et que je ne fume pas a la maison, je ne fume que le matin ou que l'apres midi . Alors est il probable que sa vienne de sa ? je ne sais pas

    j'ai donc decider d'en parler a mon medecin, il m'a prescrit de l atarax 25mg..
    sa calme un peu mes crises mais le moindre effort ou la moindre frayeur me relance aussitot une crise.

    Voila donc si vous avez trouver des medicaments qui vous font oublier toutes ses angoisses je suis preneur;

  5. moi aussi je suis dans la meme galère que toi j'ai arréter de fumer le 17janvier 2010 et mes crise de panique sont revenu le 25février au soir je me suis dit que non ca s'peut pas moi qui m'étais sevrer de mes antidepresseur a l'automne 2009 j'ai recommencer a fumer tout en gardant dans ma tête que je rearreterais je vais voir mon medecin j'ai hâte de voir ce quil va me proposer peut-etre les patchs vu que j'ai pris des pastilles thrive et j'ai du arreter de les prendre fin janvier ca ma completement bruler la gorge et depuis ce temps j'ai toujours un peu de sang dans ma salive,j'ai pris des omega3 ca matin ca l'aide mais ca ma tellement decu .

  6. le seul remède valable est celui d'arrêter de fumer. Crois-moi, cela en vaut la peine!
    Une ex-fumeuse....

  7. Bonjour,
    mon copain a un problème quasi similaire. Il a arrété de fumer ya pas lontemps et depuis quand il regarde un film ou entends un mots dans une conversation il a des crises, genre son cerveau analyse le moindre mots et le compare à des chansons. Il commence a avoir des pensés morbides, il pense à membres de sa famille décédé, il y a sont coeur qui bat plus vite, il sent qu'il va s'évanouir... est ce grave?

  8. moi aussi en essayant d arrêter de fumer j'ai des crises d angoisse mais je pense que sa vient du caractère le mieux c'est de prendre la décision de voir un psy ne surtout pas prendre de anti dépresseur de sortir ce forcer genre aller au supermarché et être entoure si tu le peu car moi je ne le suis pas et la solitude n aide en rien avoir confiance en soi aussi plu facile a dire que a faire certes être très mental

  9. salut
    ton message me touche, même si je ne vis pas les crises d'angoisse de la même manière
    j'ai 25 ans et j'ai aussi décidé d'arrêter de cloper.
    Je suis en bad depuis que j'ai pris cette décision, peur de sortir, moral au plus bas ... bref j'ai pas trop envie d'en parler car j'ai du mal à mettre des mots dessus mais t'inquiètes pas pour ton stress et ta peur de mourir, ça va passer ... faut lutter
    courage

  10. jai eu la même chose mes amis , j'ai visite mon cardiologue il me dit que ton coeur va tres bien , j'ai arrête de fume ca fait 5 jours après 2 jours les crises d'angoisse commence c'est tellement affreux...je vais mourir
    je peux plus respire mains froides etc... , pour le moment je fait un cure de magnésium ca soulage un peut .

  11. Druckondriak

    non c'est pas grave, au bout de 2-3 mois ça passera, moi des crises de tétanie j'en ai eu des monstrueuses c'est bénin ma pulsation était à 60 donc tout dans la tête ; par contre symptôme physique avec la caféine, ce que je pense avoir été un choc anaphylactique léger ( une demi-heure de tachycardie sévère avec bronchospasme ) je ne saurais le décrire tellement c'est atroce


    pour revenir à l'arrêt du tabac, la santé est à ce prix, je conseillerais le millepertuis ( gélules homéopathiques d' hypericum perforatum 300 mg ( 3 fois par jour maxi ) attention toutefois aux interactions avec nicotine et aspirine ( risque d'hémorrhagie sévère ) et certains antirétroviraux et antibiotiques / donc à prendre avec suivi médical ce que je n'ai pas fait perso résultat j'en ai pris 3 ans et récemment j'ai quasiment dévéloppé paranoia extrême, phobie sociale et agoraphobie ( avec peur de sortir de chez moi ). Bref, le millepertuis c'est la panacée pour l'arrêt du tabac mais aussi de l'alcool, à manier quand même avec parcimonie ...

Répondre au sujet